christcile's

christcile's Greyhound

Greyhound

Otomne disponible pour une famille aimante

Otomne disponible pour une famille aimante

Otomne est le seul de nos garçonS qui n'a pas encore trouvé la famille idéale. C'est un petit mâle super affectueux, avec une couleur suprenante entre le fauve et le beige, sans masque. Un chien dynamique qui  appréciera à n'en pas douter les sorties avec ses maîtres, les jeux avec les enfants.



">http://

Première sortie des petits

Première sortie des petits

On a profité d'un rayon de soleil et de températures agréables pour familiariser les petits à l'extérieur dans de bonnes conditions. A 5 semaines il est temps de les familiariser à la propreté sous le regard bienveillant de maman H'Earl grey.  C'est toujours plus facile et surtout moins stressant quand maman est là. Depuis et malgré les conditions météo moins clémentes, à chaque réveil les petits sont mis rapidement dehors pour faire leurs besoins, et dans l'ensemble à part un ou deux frileux, ils ont l'air d'apprécier. Tous les jours est une découverte pour eux, et ils  agrandissent leur terrain de jeux chaque jour un peu plus.



La sortie en image



">http://

Les petits O grandissent

Les petits O grandissent

Les petits de H'earl Grey poussent comme des champignons, les yeux sont ouverts et ils commencent à jouer. Vous pouvez retrouver les photos et vidéos sur notre page Face Book http://www.facebook.com/christcilegreyhound/ (accessible sans compte FB)

Vous cherchez  un pédigrée hors des sentiers battus qui ouvrira des portes sur le futur goo.gl/ecvJkp, un greyhound polyvalent capable d'être à l'aise sur les rings comme sur les terrains de course, ou simplement un merveilleux compagnon de vie élevé en famille dans le respect des nouvelles méthodes d'éducation. Prenez le temps de nous contacter pour en discuter. C'est avec plaisir que nous vous répondrons.

Et je vous livre ce texte trouver sur internet d'un auteur inconnu, que tout acquéreur de chien devrait méditer. Je n'aurai pu dire mieux.

Avoir un chien, ce n’est pas posséder. 

Avoir un chien, c’est être. 

Ce n’est pas être « propriétaire ». 

C’est être « responsable ». 

Ce n’est pas être « maître ». 

C’est être « partenaire ». 


Avoir un chien, c’est exister. 

C’est exister pour un être qui n’a d’yeux que pour vous. Qui ne vit que pour vous. 

Ce n’est pas céder à un « il est trop mignon », à un caprice ou à une pulsion. 

Même s’il en faut un peu, du caprice. 

Il faut être capricieux envers soi-même pour avoir le courage de sauter le pas, de se dire un jour « je ne serai plus un. » 

Deux, on peut l’être pendant plus de 10 ans. 

Il faut une part de courage pour décider d’avoir deux ombres pendant si longtemps. 

Mais avoir un chien, ce n’est pas 

« je prends ce qui m’arrange ». 

Ce n’est pas prendre le mignon, la douceur et l’affection, et faire abstraction du reste. 

Ce n’est pas demander à un animal d’être une peluche ou un robot. 

C’est accepter l’imperfection. 

C’est se faire à l’idée que tous les chiens ne sont pas exactement comme on les avait rêvés. 

C’est s’adapter à lui autant que lui fait d’efforts pour s’adapter à nous. 

C’est apprendre à le comprendre et même à l’anticiper. 

C’est lâcher son écran pour lancer une balle. C’est enlever ses chaussons et mettre ses chaussures. 

C’est quitter sa couette pour sortir dans le froid et sous la pluie. 

C’est ramasser des crottes, éponger des vomis ou d’éventuels pipis. 

C’est aller chez le vétérinaire de nuit, un jour férié. C’est faire face aux contrariétés, de la bêtise la plus anecdotique à la douleur la plus insurmontable. 

C’est dépasser les incompréhensions en se donnant les moyens de bâtir une relation forte, saine et harmonieuse. 

Et digne, jusqu’au bout. 

Avoir un chien, c’est avoir ce que les autres appellent des « contraintes ». 

Mais avoir un chien, c’est être convaincu que ce que les autres appellent des « contraintes »... n’en sont pas. 

Parce que tout ce qui peut être considéré comme une contrainte est précisément ce dont le chien a besoin. 

Par amour, il faut répondre à ces besoins. 

Et aucune preuve d’amour sur Terre n’est une contrainte. 


 

Bientôt des bébés